Roseau commun

(Phragmites australis)

Une graminée au pouvoir envahissant
Le roseau exotique (Phragmites australis), originaire de l’Eurasie, est très envahissant. Il a été induit au Québec au début du XXe siècle. Il s’est ensuite répandu le long des grands axes routiers dans les années 1960-1970. Le roseau exotique est présent sur une bonne partie de la province du Québec.

Lorsque cette plante s’installe dans un milieu, généralement en zone humide, près des fossés, cours d’eau et lac, elle l’envahit littéralement. Lorsqu’elle n’est pas contrôlée, elle se propage jusqu’à établir une monoculture et à pousser les autres plantes vers d’autres milieux. Cette monoculture compromet les espèces indigènes qui ont du mal à résister à cet envahisseur.

De plus, la présence de colonie dense compromet les activités humaines, telles que la baignade et les activités nautiques.

Fait intéressant, une seule tige de roseau peut produire de 1 000 à 2 000 graines. Dans une roselière (colonie de roseaux), il peut y avoir, en moyenne, 300 tiges par mètre carré et la colonie peut avancer dans un nouveau milieu de plusieurs mètres en quelques semaines. De plus, une tige peut croître jusqu’à 4 cm par jour !

 

Les moyens pour la contrôler
Il faut répéter ces éléments jusqu’à l’éradication :

Fauchage : Coupez les tiges et récupérez-les. Les jeunes pousses peuvent être fauchées à au moins 1 cm au-dessus du sol toutes les deux semaines du printemps à l’automne. Ceci épuisera les réserves de la plante et l’empêchera de produire des graines.

Bâchage : Après avoir coupé les tiges et les jeunes pousses, vous pouvez installer une bâche en plastique de couleur foncé sur la totalité de la colonie. Laissez la bâche en place un minimum de 6 mois. La chaleur et le manque de lumière finiront par tuer les plants.

Une fois la colonie éradiquée, il est très important de planter des arbres et des arbustes indigènes. Ces végétaux feront compétition et produiront de l’ombre, ce qui nuira à la repousse du roseau.

Très important, les débris végétaux du roseau doivent être soit séchés et brûlés, soit mis dans des sacs hermétiques et envoyés dans un site d’enfouissement, car un seul petit fragment de la plante suffit à régénérer une nouvelle pousse.

Résistez à l’envie de prélever cette plante pour décorer votre maison
Cette pratique est particulièrement courante lors de la période de l’Halloween. L’éradication de cette plante envahissante représente un travail de longue haleine, c’est pourquoi il est très important de porter une attention particulière à son mode de propagation (par fragmentation, par ses rhizomes ou par ses graines).

La prévention est notre meilleure alliée contre la propagation des espèces exotiques envahissantes.

Pour en apprendre davantage, vous pouvez consulter le dépliant sur le roseau commun, réalisé par Nature Action Québec, ou celui de la ville de Sherbrooke