Indésirables

Que ce soit la présence d’une infestation de vers blanc ou de végétaux (herbe à poux ou herbe à puce), sachez qu’il existe des méthodes écologiques pour les contrôler.

Les fameux vers blancs

Qu’est-ce qu’un vers blanc?

Ce sont des larves de hanneton commun, européen ou du scarabée japonais ou communément appelé « barbeau ». Ces larves, de couleurs blanches, mesurent jusqu’à 2.5 cm. À leur stade larvaire le plus avancé, elles peuvent causer beaucoup de dommages à votre pelouse puisqu’elles se nourrissent des racines de graminées.

Larves du hanneton européen (source : Bernard Drouin, MAPAQ)

 

 

 

 

 

Hanneton européen adulte (source : René Limoges, Insectarium de Montréal)

 

 

 

 

Quels sont les signes d’une infestation de vers blancs?

Les dommages sont principalement visibles au printemps et à l’automne. La pelouse jaunit et semble manquer d’eau, même lorsqu’on l’arrose. Le gazon mort se soulève par plaques comme un tapis, sous lesquelles on peut apercevoir les larves.

La présence de trous creusés par des petits mammifères (marmotte, moufette, raton laveur, etc.) qui se nourrissent des larves et la présence de bandes d’oiseaux (carouges, étourneaux, etc.) fouillant le sol est un autre signe indicateur d’une infestation.

Comment les détecter?

Soulevez le gazon par plaques et observez la présence de vers blancs dans le sol jusqu’à une profondeur d’un peu plus de 10 cm.

Comment prévenir les infestations?

Tout d’abord, évitez que les hannetons viennent pondre leurs œufs dans votre pelouse en suivant ces conseils :

  • Une pelouse en santé, diversifiée et vigoureuse est plus résistante;
  • Gardez la pelouse haute (7,5 cm), cela rend l’accès plus difficile et nuit à la ponte;
  • Limitez l’éclairage nocturne pendant la période de ponte (juin-juillet). La lumière attire les hannetons.
  • Espacez les arrosages pour ne pas créer un milieu constamment humide, propice à la ponte.

Quelles sont les mesures de contrôle? 

Contrôle biologique :

  • Encouragez la présence des prédateurs, tels que les oiseaux et les petits mammifères. Replacez les mottes de terre soulevées par ces animaux et réensemencez le sol perturbé.
  • Vous pouvez utiliser des nématodes entomopathogènes qui parasiteront les vers blancs. Il y une procédure à suivre selon les spécifications du fabricant. Cliquez ici pour plus de détails.

Contrôle physique :

  • En cas d’infestation majeure (plus de 50 % de la surface gazonnée endommagée par les vers blancs et/ou par les petits mammifères), il est préférable de rénover la pelouse. Dans ce cas, il faut racler le gazon mort, travailler le sol, ramasser tous les vers blancs et les nymphes visibles et réensemencer ou dérouler du gazon en plaques.

 Pour en apprendre davantage :

Visitez le site Internet du MDDELCC, sous la section Entretien des pelouses résidentielles

L’espace pour la vie contient une foule d’information sur les vers blancs. Cliquez ici

 

Herbe à poux (Ambrosia sp.)

Description

Cette mauvaise herbe peut atteindre jusqu’à 1 mètre de hauteur. On peut la reconnaître grâce à son feuillage dentelé. Vers la fin juillet, les fleurs de l’herbe à poux produisent du pollen, responsable du rhume des foins (rhinite allergique) chez les personnes allergiques.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Méthode de contrôle

La méthode la plus efficace est l’arrachage. Cette plante a un système racinaire peu profond, ce qui rend la tâche relativement aisée. L’arrachage peut se faire à la main ou à l’aide d’outil. Il est préférable de le faire au printemps, afin d’éviter que la plante fleurisse et libère son pollen.

Une fois arrachée, disposez des résidus dans votre poubelle et non au compost pour éviter sa propagation.

Une autre façon de diminuer la quantité de plants d’herbe à poux et la concentration de pollen dans l’air qui cause des allergies consiste à couper les plants 2 fois par an, soit à la mi-juillet et à la mi-août.

 

Pour en apprendre davantage :

Les conseils et les méthodes de prévention sur le Portail Santé Mieux-Être du Québec

Le dossier sur l’herbe à poux de l’Espace pour la vie

 

L’herbe à puce (Toxicodendron radians)

Description

L’herbe à puce peut se présenter sous diverses formes : buissonnante, rampante ou grimpante. C’est une plante qui vit à l’orée des bois, dans les terrains incultes et en bordure des routes ou des cours d’eau. Ses feuilles lustrées sont alternes et chacune compte trois folioles.

Il est important de bien la reconnaître, car cette plante produit une sève toxique, contenant de l’urushiol, qui cause de puissantes dermatites.

En cas de contact avec la sève de l’herbe à puce, suivez les conseils du Portail Santé Mieux-Être du gouvernement du Québec.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Plants d’herbe à puce. Cette espèce a tendance à former de grandes talles.

 

Méthode de contrôle
MISE EN GARDE

PROTÉGEZ-VOUS
Couvrez toutes les parties de votre corps qui pourraient entrer en contact avec la sève de la plante.

Prenez soin de bien laver vos vêtements séparément et plusieurs fois.

NE BRÛLEZ JAMAIS L’HERBE À PUCE
La fumée peut causer de graves problèmes de santé, voire même une hospitalisation.

 

Cette plante est très tenace, le processus d’éradication peut s’avérer long. L’herbe à puce à un fort système racinaire, ce qui rend l’arrachage laborieux.

Néanmoins, l’arrachage des plants et de toutes les parties des rhizomes (racine) s’avère le moyen le plus efficace pour la contrôler.

Pour en apprendre davantage :

Portail Santé Mieux-Être du Québec- Réactions allergiques causées par l’herbe à puce

Portail Santé Mieux-Être du Québec – Reconnaître et éliminer l’herbe à puce

Le dossier sur l’herbe à puce de l’Espace pour la vie