Accueil » Citoyen » Environnement » Astuces écologiques

Astuces écologiques

Par le Comité Consultatif en Environnement (CCE) de Rawdon


Le saviez-vous?

LE PISSENLIT, UN AMI QUI VOUS VEUT DU BIEN

Le pissenlit, c’est…

  • Une fleur mellifère!
    Le pissenlit est une fleur très mellifère. Ses fleurs riches en nectar et en pollen attirent beaucoup les abeilles.
    Les fleurs sont rares au printemps et le pissenlit est la première fleur à pousser! Il permet de nourrir les abeilles et autres insectes mellifères qui sont affamés à la sortie de l’hiver.
    Pourquoi nourrir les abeilles et les autres insectes? C’est grâce à eux que se fait la pollinisation. S’ils n’étaient pas là, nous n’aurions tout simplement ni fruit ni fleur…
  • Une fleur comestible!
    Tout est comestible dans le pissenlit (racine, bouton, feuilles).
    On peut notamment manger les feuilles crues en salade.

Pourquoi pousse-t-il dans votre gazon?

Parce que votre sol est trop tassé et mal aéré. Le pissenlit, en poussant, permet d’aérer et alléger votre sol. Il est là pour vous aider!


ASTUCES JARDINAGE

  • Vous avez de la rhubarbe chez vous?
    Sachez que le purin de feuilles de rhubarbe est un excellent insecticide.
    Ca tombe bien, on ne sait jamais quoi faire avec les feuilles!
  • Vous pouvez répandre le marc de votre café du matin dans le jardin! C’est un très bon engrais et il protège de certains ravageurs.
    Astuce : remplissez un pot que vous gardez au congélateur pour pouvoir le répandre plus tard.
  • Les coquilles d’œufs moulues sont un bon apport en calcium pour le jardin!
    Elles éloignent également les limaces.
  • Les feuilles mortes peuvent servir de paillis pour l’hiver au jardin, pour l’ail etc. S’assurer de les retirer dès la fonte des neiges et les mettre à composter. 

Avez-vous entendu parler du « compagnonnage?
C’est une technique de jardinage consistant à associer certaines plantes et légumes ensemble pour qu’ils se rendent service entre eux : fertilisation, action répulsive sur des insectes spécifiques et/ou des mauvaises herbes.

Par exemple :

  • coriandre + carotte
  • oignon + carotte
  • chou + sauge + romarin
  • etc.

À l’inverse, il existe également des associations à éviter.

Consultez des livres ou des sites de permaculture pour connaître tous les compagnonnages possibles en fonction des légumes et plantes présents dans votre jardin!


LA PELOUSE

  • Laisser les rognures de gazon sur place (technique aussi appelée « herbicyclage ») engraisse naturellement la pelouse.
  • Tondre la pelouse plus haute aide à la protéger des vers blancs, la protège de la sécheresse et la garde en meilleure santé. On réduit les arrosages et en plus, on diminue le travail (et la nuisance de bruit pour les voisins)!
  • Avoir une pelouse mixte, avec du trèfle, du thym serpolet et des fleurs sauvages, aide à attirer et protéger les pollinisateurs. De plus, le trèfle blanc est un fixateur d’azote et améliore donc la qualité du sol. Ca réduit également le nombre de tontes et laisse donc plus de temps pour faire des barbecues et 5 à 7!

FABRIQUER UN RÉCUPÉRATEUR D’EAU DE PLUIE MAISON

Pourquoi?

  • Notre jardin n’a pas besoin de se faire arroser à l’eau potable! Il peut être arrosé avec de l’eau de pluie récupérée.
  • Cela permet d’arroser le jardin avec une eau à température ambiante et réduit le choc thermique pour vos plantations.
  • Cela permet de réduire notre consommation d’eau potable. Ça tombe bien, car l’eau potable n’est pas une ressource infinie 🙂

Comment fabriquer un récupérateur d’eau de pluie à moindre coût?

Il vous faut :

  • Un baril 45 gallons usagé (de qualité alimentaire) avec le dessus qui se dévisse de préférence (se trouve facilement sur Kijiji ou Marketplace)
  • Une perceuse avec une mèche de forage de la taille de votre robinet.
  • Un morceau de moustiquaire usagé.
  • Un robinet de 2 cm de diamètre (se trouve en quincaillerie).
  • 2 contrécrous de 2 cm de diamètre.
  • 2 rondelles en caoutchouc.
  1. Remplacer le couvercle par le morceau de moustiquaire usagé.
  2. Percer le bas du baril au diamètre du robinet.
  3. Puis y visser le robinet à l’aide des contrécrous et des rondelles.
  4. Placer le baril sous la gouttière récupérant le plus d’eau en le surélevant à l’aide de briques.