Changements climatiques

Des actions pour contrer le réchauffement climatique

Le problème des changements climatiques constitue l’une des préoccupations les plus importantes de notre époque. Le réchauffement du système climatique est sans équivoque et les faits sont là pour nous le rappeler : hausse des températures moyennes de l’atmosphère et des l’océans (voir image), fonte massive des glaciers, élévation du niveau moyen de la mer et acidification des océans (GIEC, 2013).

changements climatiques

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Causes du réchauffement climatique

Depuis le début de la révolution industrielle, vers 1750, l’effet de serre s’est amplifié par le rejet de quantités importantes de Gaz à effet de serre (GES) dans l’atmosphère. L’utilisation massive de combustibles fossiles (produits pétroliers, charbon, gaz naturel, etc.), de même que la déforestation, certains procédés industriels et certaines pratiques agricoles ont notamment joué un rôle majeur dans l’augmentation des émissions de gaz à effet de serre (MDDEFP, 2002).

Ces activités humaines ont fait en sorte de hausser les concentrations de GES dans l’atmosphère. Or, plus leur concentration est grande, plus les GES retiennent la chaleur et plus la température à la surface de la Terre s’élève.

On prévoit que le climat se réchauffera sur l’ensemble du territoire québécois, et de façon plus marquée en hiver qu’en été. Ainsi, en hiver à l’horizon 2050, les températures augmenteraient d’environ 3 °C dans le Sud du Québec. En été, les hausses de température seraient d’environ 2,5 °C (Ouranos, 2010).

 

Conséquences pour le sud du Québec

Les conséquences des changements climatiques sont d’ailleurs nombreuses pour notre région du sud du Québec (Ouarons, 2010) :

  • Augmentation en fréquence et en intensité des phénomènes climatiques extrêmes (ex. pluies fortes qui affecteront les routes, les bâtiments et qui favoriseront le transport des contaminants vers les cours d’eau).
  • Diminution de l’accumulation de neige au sol, en raison de la hausse des températures et du raccourcissement de la saison froide.
  • Diminution des débits dans les cours d’eau en période d’étiage (été et automne), se traduisant, entre autres, par des risquent accrus liés à l’approvisionnement en eau potable pour certains plans d’eau.
  • Plus grande vulnérabilité des écosystèmes qui fournissent des services essentiels aux collectivités (ex. filtration de l’eau et de l’air, production de bois et de nourriture) et pression accrue sur la biodiversité.
  • La santé humaine sera confronté à des vagues de chaleur plus fréquentes et intenses, à de nouvelles maladies transportées par des organismes (ex. virus du Nil occidental) et à la modification de la qualité de l’air.

Comment diminuer les émissions de GES ?

Les villes et municipalités ont le pouvoir d’agir pour réduire les émissions de gaz à effet de serre de la province.

Voici les bonnes pratiques mises en place au sein de la municipalité pour diminuer les GES :

Secteur véhicules et équipements motorisés

  • Location d’une voiture électrique pour la période estivale pour le Service de l’urbanisme et de l’environnement et achat d’un véhicule moins énergivore en 2019
  • Amélioration de la gestion du carburant
  • Entretien des véhicules

Secteur eau potable :

  • Instauration d’une politique d’utilisation d’eau non potable pour l’arrosage extérieur
  • Instauration d’un programme de détection des fuites d’eau dans le réseau d’aqueduc
  • Sensibilisation à la réduction de la consommation d’eau des citoyens

Secteur traitement des eaux usées

  • Raccordement des résidences au réseau d’égout
  • Surveillance accrue de l’application du règlement sur la vidange des fosses septiques
  • Valorisation des boues des étangs aérés

Secteur des matières résiduelles

  • Étude et campagne de sensibilisation sur les matières recyclables
  • Étude et campagne de sensibilisation sur les matières putrescibles
  • Promotion de l’herbicyclage
  • Réduction des collectes des encombrants
  • Réemploi des encombrants encore en bon état

Autres

  • Plantation d’arbres
  • Embarque Lanaudière, stationnement pour le covoiturage
  • Compensation des GES (192 tonnes de C02) avec le projet de la Bourse Scol’ERE et ateliers dans les écoles pour sensibiliser les étudiants du primaire à diminuer leurs émissions de GES

En tant que citoyens, vous pouvez également faire votre part pour réduire vos émissions de gaz à effet de serre. Ainsi, voici une liste d’actions simples que vous pouvez faire :

  • Favorisez les tondeuses manuelles ou électriques;
  • Limitez l’utilisation du barbecue, car le gaz propane libère des GES;
  • Préférez les déplacements en vélo ou à pied pour de courts trajets;
  • Privilégiez le covoiturage et le transport en commun à la voiture solo;
  • Diminuez votre vitesse de conduite. Le fait de rouler à 100 km/h plutôt qu’à 120 km/h réduit la consommation de carburant de 20 % pour une même distance;
  • Privilégiez l’achat d’un véhicule électrique, hybride ou écoénergétique;
  • Privilégiez la réduction à la source, le réemploi, ou sinon les produits recyclables ou compostables;
  • Lorsque vous achetez des produits ou meubles en bois, assurez-vous que le bois provient d’une forêt gérée durablement. Vous pouvez le reconnaître par la certification FSC;
  • Préférez les légumes et les fruits de saison cultivés dans la région et issus de l’agriculture durable;
  • Diminuez votre consommation de viande. La production de viande peut être dommageable pour l’environnement, que ce soit par l’émission de CO2 ou par la quantité d’eau utilisée;
  • Plantez un arbre ou protégez un boisé. Les arbres constituent d’importants réservoirs de CO2;
  • Impliquez-vous et faites valoir votre opinion sur les stratégies à adopter pour contrer le réchauffement climatique.

 

Nous vous invitons à regarder ces vidéos qui montrent des sources de GES et qui proposent des conseils pour les diminuer! Ces vidéos sont des défis saGES, tirés du programme de la bourse Scol’ERE.

Rouler “cool” en voiture et éteindre le moteur aux arrêts prolongés

Marcher ou prendre le vélo plutôt que d’utiliser un véhicule à moteur 

Privilégier l’achat de produits frais locaux

Remplacer par un substitut une portion de viande par semaine