Accueil » Influenza aviaire : vigilance maintenue

Influenza aviaire : vigilance maintenue

Un message du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec (MAPAQ)


L’automne arrive à grands pas et plusieurs oiseaux migrateurs reprendront bientôt leur trajet du nord au sud, quittant ainsi leur territoire de reproduction vers leur zone d’hivernage. Les oiseaux sauvages constituent un réservoir pour l’influenza aviaire. Par leur présence accrue le long de la voie migratoire, ils contribuent à la propagation du virus et augmentent ainsi le risque de contamination des oiseaux domestiques. De plus, les températures extérieures plus fraîches sont propices à la survie du virus dans l’environnement.

 

Le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec (MAPAQ) demande votre vigilance et votre collaboration afin d’optimiser la surveillance et les mesures de prévention de la grippe aviaire qui représente une menace importante pour la santé de la volaille d’élevage. Elle représente toutefois un risque faible pour la population, puisque le virus se transmet rarement des oiseaux aux humains.

 

Oiseaux sauvages

 En tant que citoyen, vous pouvez signaler la présence d’oiseaux sauvages morts ou moribonds en communiquant avec le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs (MFFP) au 1 877 346‑6763.

Selon certains critères, les spécimens pourront être récupérés pour analyse par les agents de protection de la faune. Toutefois, si vous êtes dans un secteur où plusieurs mortalités d’oiseaux sauvages sont rapportées, vous pouvez vous débarrasser des carcasses de façon sécuritaire.

Suivez le protocole pour se débarrasser de façon sécuritaire d’une carcasse d’oiseau sauvage mort, disponible sur Quebec.ca.

 

Prévention et biosécurité pour la volaille d’élevage

En tant que propriétaire d’une basse-cour ou d’un petit élevage d’oiseaux, vous devez savoir que le risque pour vos oiseaux de contracter le virus de l’influenza aviaire est actuellement élevé.

Les mesures de prévention et de biosécurité doivent être appliquées rigoureusement en tout temps et le niveau de vigilance doit demeurer élevé.

 Les exigences prévues selon le Règlement sur les conditions de salubrité des lieux de garde d’oiseaux captifs doivent être respectées pour éviter les contacts avec les oiseaux sauvages :

  • Les oiseaux domestiques doivent être gardés dans un bâtiment ou un espace clôturé pour éviter qu’ils puissent en sortir librement.
  • Les mangeoires et les abreuvoirs de vos oiseaux doivent être protégés : aucun palmipède migrateur ne doit pouvoir y accéder ou les souiller.
  • L’eau de surface ne doit pas être utilisée pour abreuver les oiseaux ni pour nettoyer le matériel et les bâtiments.
  • Il est interdit de garder à la même adresse civique des oiseaux domestiques et des palmipèdes migrateurs.

Le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec (MAPAQ) recommande également aux propriétaires d’oiseaux d’élevage :

  • D’éviter tout contact direct ou indirect avec les oiseaux sauvages en confinant les oiseaux d’élevage dans un bâtiment fermé lorsque possible, sinon dans un enclos avec toit (ex. : filet).
  • D’éviter d’attirer les oiseaux sauvages par la présence de nourriture, de plans d’eau ou d’accumulation d’eau au sol à proximité de l’enclos.
  • De nettoyer et désinfecter tout véhicule ou équipement avant chaque entrée ou sortie du lieu d’élevage.
  • De limiter l’accès à la ferme aux personnes autorisées seulement et de s’assurer que ces personnes respectent les mesures de biosécurité en vigueur (tenir un registre des visiteurs, si possible).
  • D’éviter tout contact entre les élevages de basse-cour et les élevages commerciaux (ex. : partage de personnel).

Surveillez ces signes cliniques chez vos oiseaux :

  • Manque d’énergie et d’appétit
  • Diminution de la production d’œufs et ponte de nombreux œufs à coquille molle ou sans coquille
  • Enflure de la tête, des paupières, de la crête, des caroncules et des jarrets
  • Toux, éternuements et signes nerveux
  • Diarrhée
  • Manque de coordination
  • Mort subite

 En cas de mortalités inhabituelles ou de signes de la maladie, consultez un médecin vétérinaire. Si vous ne parvenez pas à joindre de médecin vétérinaire, composez le 450 768-6763 pour joindre la ligne téléphonique de l’Agence canadienne d’inspection des aliments pour signaler des oiseaux malades ou le 1 844 ANIMAUX pour communiquer avec la Centrale de signalement du MAPAQ.

 

Rassemblements d’oiseaux

Actuellement, le MAPAQ ne recommande pas de participer à des rassemblements d’oiseaux provenant de différents élevages (foire, exposition, concours).

Information générale aux citoyens

Si vous avez besoin d’information supplémentaire, consultez la page Web Grippe aviaire | Gouvernement du Québec (quebec.ca).