LES RAWDONNOIS EN MODE PROJET

Nous traitons actuellement un nombre très élevé de demandes de permis. Soyez convaincus que nos équipes s’appliquent à vous servir le plus efficacement et rapidement possible! 


Merci pour votre compréhension.

Où souhaitez-vous
partager cette page ?

Politique de protection des renseignements personnels

Ce site utilise des témoins de navigation afin de vous offrir une expérience optimale.

En savoir plus
Accueil Services Services aux citoyens

Eau potable et eaux usées

Découvrez toute l'information sur l'eau potable à Rawdon. Réglementation, horaire d'arrosage de la pelouse, consommation d'eau, etc.

L’eau distribuée dans la Municipalité provient de sources souterraines et/ou de surfaces, selon les trois réseaux de distribution d'eau potable suivants: réseau Rawdon, réseau Kildare et réseau Engoulevent. Pour leur part, les citoyens non desservis par les réseaux municipaux s’alimentent majoritairement en eau souterraine par un puits de surface ou tubulaire.

Règlement relatif à l'utilisation de l'eau

Horaire d’arrosage et consommation d'eau potable

Arrosage pelouse

L’arrosage des pelouses est permis uniquement de 4 h à 6 h si l’eau est distribuée par des systèmes d’arrosage automatique et uniquement entre 20 h et 22 h à partir d’un système d’arrosage mécanique, selon les jours suivants :

  • Mercredis et dimanches - Immeubles dont l’adresse civique est un chiffre pair
  • Mardis et samedis -  Immeubles dont l’adresse civique est un chiffre impair

Périodes d’arrosage des autres végétaux (autres que la pelouse)

L’arrosage des haies, arbres, arbustes ou autres végétaux est permis uniquement de 4 h à 6 h si l’eau est distribuée par des systèmes d’arrosage automatique et uniquement entre 20 h et 22 h à partir d’un système d’arrosage mécanique, selon les jours suivants :

  • Mercredis, vendredis et dimanches - Immeubles dont l’adresse civique est un chiffre pair
  • Mardis, jeudis et samedis - Immeubles dont l’adresse civique est un chiffre impair

Nouvelle pelouse (semée ou installée), nouvelle plantation d’arbres ou d’arbustes et nouvel aménagement paysager

  • 20 h à 22 h, 15 jours consécutifs
  • Permis (visible de la rue) émis par la Municipalité à la réception avant de l'hôtel de ville (avec preuve d'achat)

Piscine ou spa

  • 20 h à 6 h du lundi au dimanche
  • 1 boyau d’arrosage de 3/4 pouce maximum


Consommation d'eau

Le volume d’eau traité pour la consommation des commerces, des établissements, des industries et des citoyens est d’environ 2 500 m3 (660 500 gallons) par jour. Pendant la saison estivale, avec l’arrosage des pelouses et toutes les autres utilisations de l’eau que l’on fait à l’extérieur de la maison, ce volume d’eau traité double.

Pour atteindre les objectifs de la Stratégie québécoise d’économie d’eau potable, qui vise à réduire de 42 % la quantité d’eau utilisée d’ici 2025, Rawdon souhaite éviter de façon significative le gaspillage. 

Il est important de réduire le gaspillage de l’eau potable, surtout lors de la saison estivale, et ce, pour plusieurs raisons :

  • Pour économiser sur les frais d’exploitation reliés au traitement de l’eau;

  • Pour éviter d’avoir à construire d’autres puits ou d’autres prises d’eau pour répondre à la demande;

  • Pour diminuer la pression reliée au captage de l’eau sur les écosystèmes;

  • Pour diminuer la quantité des eaux usées rejetée et devant ensuite être traitée à l’usine d’épuration;

Dans le but de réduire notre consommation d’eau en provenance de l’aqueduc à l’extérieur de la maison, le règlement municipal no 100-02-2 a été adopté.

Compteurs d'eau

En vertu du Règlement 119-2018 adopté en mars 2018, tout propriétaire d’une nouvelle construction résidentielle ou tout gestionnaire d'un bâtiment ICI (Industries-Commerces-Institutions) raccordé à un réseau d’aqueduc municipal est tenu de faire installer un compteur d’eau.

Le propriétaire doit ainsi faire une demande à la Municipalité pour obtenir le compteur d’eau et ses composantes. Cette demande doit être faite au Service des travaux publics, division de l’hygiène du milieu, à l’aide du Formulaire de compilation de données dûment complété.

Le compteur d’eau est fourni gratuitement par la Municipalité et le propriétaire est responsable de mandater un plombier membre de la Corporation des maîtres mécaniciens en tuyauterie du Québec (CMMTQ) pour en assurer l'installation. Les frais d’installation des compteurs d’eau et autres frais encourus sont à la charge des propriétaires.

Voici certaines informations pertinentes concernant l’installation du compteur d’eau:

  1. Ordre d’installation:
    1. Vanne d’arrêt principale;
    2. Compteur d’eau;
    3. Vanne d’isolation du compteur;
    4. Dispositif anti-refoulement – DAR (si nécessaire, lequel sera déterminé par le plombier pour les ICI et certaines exceptions pour le secteur résidentiel);
    5. Autres appareils de plomberie.
  2. Appareils de plomberie interdits d’installation en amont du compteur d’eau : DAR, Y-tamis, manomètre et régulateur de pression.
  3. Purger la ligne avant de procéder à l’installation du compteur d’eau afin d’éviter de bloquer le mécanisme dudit compteur d’eau avec des particules (sable, pierre, etc.).
  4. Remplir et signer le formulaire d’attestation de conformité de l’installation du compteur d’eau, le jour de l’installation (toutes les informations doivent être complétées pour l’inspection du compteur d’eau, le scellement et le remboursement du dépôt).
  5. Dans les plus brefs délais, remettre le formulaire d’attestation de conformité de l’installation au propriétaire aux fins de transmission au Service des travaux publics – division de l’hygiène du milieu, par la poste ou par courriel : travaux.publics@rawdon.ca.

IMPORTANT : Aviser l’entrepreneur responsable des travaux que le compteur d’eau doit être entièrement accessible, et ce, en tout temps. Aucun matériel ne doit recouvrir le compteur d’eau de façon permanente (une armoire est acceptée, seulement si elle n’est pas barrée).

 

Relevé annuel des compteurs d'eau

La collaboration des propriétaires est requise lors de la réception de la demande de lecture, laquelle est transmise par la Municipalité de Rawdon au propriétaire, et ce, au début de chaque année.

Il est donc important d’aviser le Service des travaux publics, division de l’hygiène du milieu, lors d'un changement (déménagement, vente de propriété, changement de personne responsable, etc.), par un courriel à compteurs@rawdon.ca.

Réseaux d'eau potable

Réseau Rawdon

Le réseau d’eau potable Rawdon est alimenté par deux stations: Monière et St-Patrick. Le réseau Rawdon représente ainsi 91,78 km de conduite, pour desservir plus de 6 925 citoyens. Le volume d’eau distribué pour ce réseau en 2021 a été de 996 262 mètres cubes. De ce volume, 230 872 mètres cubes ont été consommés par les ICI (institutions, commerces et industries). Le réseau comprend 295 bornes-fontaines pour la protection incendie.

Station St-Patrick

La station St-Patrick a été construite en 2006. Elle est alimentée par trois puits tubulaires souterrains et en eau de surface provenant de la rivière Ouareau. L’enlèvement du soufre est nécessaire à l’aide d’une fontaine d’aération, et ce, avant la chloration de l’eau souterraine. La chloration est faite avec de l’hypochlorite de sodium. L’appoint d’eau de la rivière Ouareau est filtré par un système d’ultrafiltration (agrandissement 2023), suivi d’une nanofiltration (construite en 2016), pour ensuite être désinfecté par des réacteurs UV et une chloration à l’hypochlorite de sodium.

Station Monière

La station Monière a été construite en 1995 et modernisée en 2006. La station possède deux puits tubulaires souterrains. Le seul traitement est la chloration avec de l’hypochlorite de sodium.

Station de surpression Woodland

La station de surpression Woodland a été construite en 2017. Elle a pour fonction de relever la pression de l’eau provenant du réseau Rawdon, afin d’alimenter les résidences desservies sur le chemin du Lac-Morgan, de la rue Woodland jusqu’au chemin Carroll.

Bilan annuel de la qualité de l’eau potable 2023 - Réseau Rawdon

Eau souterraine
Description des sites de prélèvement 
Localisation des sites de prélèvement 
Plan de localisation des aires de protection intermédiaires et éloignées 

Eau de surface
Description du site de prélèvement
Localisation du site de prélèvement 
Tableau synthèse des niveaux de vulnérabilité des indicateurs
Plan de localisation de l'aire de protection immédiate du site de prélèvement d’eau 
Plan de localisation de l'aire de protection intermédiaire du site de prélèvement d’eau 
Plan de localisation de l'aire de protection éloignée du site de prélèvement d’eau

Réseau Kildare

Le réseau Kildare est alimenté par la station Kildare. Le réseau représente ainsi 3,05 km de conduite, desservant 244 citoyens. Le volume d’eau distribué pour ce réseau en 2021 a été de 36 609 mètres cubes. Il n’y a pas de bornes-fontaines pour la protection incendie sur ce réseau.

Station Kildare

La station Kildare a été modernisée en 2013. Elle est alimentée par deux puits tubulaires souterrains. Une filtration sable-vert est présente pour l’enlèvement du fer et du manganèse. La chloration est faite avec de l’hypochlorite de sodium.

Bilan annuel de la qualité de l’eau potable 2023 - Réseau Kildare

Aire de protection - Plan de localisation intermédiaire  - Eau souterraine


Réseau Engoulevent

Le réseau Engoulevent est alimenté par la station Engoulevent. Le réseau représente ainsi 0,9 km de conduite, desservant 20 résidences. Le volume d’eau distribué pour ce réseau en 2021 a été de 2 199 mètres cubes. La station est alimentée par un puits tubulaire souterrain. La réserve est assurée par trois réservoirs pneumatiques. Dans cette station, l’eau ne subit aucun traitement.

Bilan annuel de la qualité de l’eau potable 2023 Réseau Engoulevent

Aire de protection - Plan de localisation intermédiaire -Eau souterraine 

Puits individuel

En tant que propriétaire d’un puits individuel, vous avez la responsabilité de vous assurer qu’il contient une eau de qualité pour protéger votre santé et celle de vos proches.

En savoir plus

Réseaux d'égout

Procédure blocage et/ou refoulement d'égout

Une partie du secteur Village de Rawdon est desservie par un réseau d’égouts, lequel permet de recueillir les eaux usées des citoyens et les eaux pluviales, ainsi que celles des industries, des commerces et des institutions (ICI).

Pour nous aider à mieux gérer et traiter nos eaux usées, voici les gestes à poser en tant que citoyen ou ICI (tiré du Règlement 120-2018, relatif aux rejets dans les réseaux d’égouts de la Municipalité de Rawdon).

  • Pour les citoyens résidant en face d’un fossé : diriger les eaux du drain français et celles de la pompe de puisard (en anglais sump pump) dans le fossé et non dans l’égout sanitaire (code national du bâtiment).
  • Pour les toitures : si possible, diriger les eaux de ruissellement vers le terrain à plus de 1,5 mètre du bâtiment, pour éviter l’infiltration de l’eau vers le drain souterrain du bâtiment. Cette eau peut également rejoindre une plate-bande filtrante pouvant absorber l’eau de pluie ou vers un baril d’eau servant ensuite à arroser les plantes.
  • Les articles suivants peuvent bloquer les pompes qui acheminent les eaux usées vers l’usine de traitement : lingette humide, coton-tige, soie dentaire, serviette sanitaire, préservatif. Veuillez les jeter à la poubelle et non dans la toilette.
  • Il est interdit de jeter des matières tel que du verre, du bois, du métal, des rebus dans le réseau d’égout. De plus, il est interdit de jeter des substances corrosives, de la colle, du sable, de la cendre, du colorant, etc. qui peuvent endommager les canalisations et causer un dérèglement au procédé de traitement.
  • Saviez-vous qu’il est interdit d’utiliser un broyeur à résidus pour tout ceux qui sont raccordés au réseau d’égout municipal? Hé oui, vos résidus alimentaires doivent plutôt être compostés, mettez-les au bac brun.

Pour les ICI, s’assurer que tout rejet à l’égout rencontre les normes du règlement 120-2018 :

  • Un prétraitement des eaux usées est requis dans le cas des activités suivantes :

  • Pour la conception des nouveaux stationnements : la rétention des eaux pluviales est maintenant exigée, avant tout rejet au réseau pluvial.

 

Traitement des eaux par des étangs aérés

Les eaux usées acheminées à la station d’épuration subissent d’abord un prétraitement, qui consiste à enlever mécaniquement les déchets insolubles. Pour ce faire, les eaux traversent d’abord une grille qui permet d’éliminer les plus gros déchets, ce que l’on appelle le dégrillage. Ensuite, l’eau circule dans un appareil permettant la décantation du sable et des graviers; c’est ce que l’on appelle le dessablage.

Après le prétraitement, l’eau rejoint 4 bassins avec aération où il est possible de reproduire les phénomènes d’autoépuration naturels. Des bactéries présentes dans les eaux usées sont utilisées pour dégrader les matières polluantes. L’eau séjourne environ 10 jours dans les bassins puis est rejetée à la rivière.

Bien que ce type de traitement utilisé au Québec élimine la majorité des polluants retrouvés dans les eaux usées (ex. : matières en suspension, sable, déchets, phosphore), l’utilisation de bassins avec aération ne permet pas d’éliminer l’ensemble des produits toxiques et des substances retrouvées dans les eaux usées.

Il est donc important de ne pas jeter des produits domestiques dangereux (ex. : huiles, peintures, solvants, pesticides, médicaments) dans l’évier, la toilette ou les regards de rues, puisque le traitement des eaux usées ne permet pas de les éliminer complètement. Ceux-ci doivent être retournés au point de dépôt des résidus domestiques dangereux :

2101, rue Adélaïde
Tous les vendredis, de mai à septembre, de 10 h à 16 h | Troisième vendredi d’octobre, de 10 h à 16 h

Traitement par le roseau épurateur

Sur l’avenue Desneiges, les eaux usées ne sont pas acheminées dans les étangs aérés, mais plutôt dans un système communautaire utilisant le roseau épurateur. Ce système est doté d’une fosse septique qui recueille les eaux usées et les achemine ensuite vers un milieu filtrant semé de plantes spécifiques. Les pentes facilitent l’écoulement des eaux sous la surface et favorisent l’aération naturelle du système. Ce milieu filtrant est colonisé par une variété de microorganismes qui épurent les eaux usées.

Étant donné que les eaux sont pompées vers le milieu filtrant, il est important de ne pas jeter des tissus (lingette, guenille, serviette, etc.) ou tout autre élément qui pourrait bloquer la pompe. En somme, il ne faut pas utiliser la toilette comme une poubelle! Nous comptons sur votre collaboration pour assurer le bon fonctionnement du système.

Eaux usées - Systèmes de traitement des résidences isolées

Les systèmes de traitement des résidences isolées

Les propriétaires de résidences isolées doivent veiller à assainir leurs eaux usées de façon autonome à l’aide d’un dispositif de traitement et d’évacuation des eaux usées (installation sanitaire) dont les normes d’installation et de traitement se retrouvent dans le Règlement provincial sur l’évacuation et le traitement des eaux usées des résidences isolées (R.R.Q., c. Q-2, r.22).

Ce règlement renferme toutes les normes à suivre pour concevoir ou modifier les installations sanitaires. Ce sont les municipalités qui sont responsables d’exécuter et de faire appliquer le règlement.

Nous vous invitons à consulter le dépliant municipal : La saine gestion des installations septiques

Application du règlement

Quand doit-on appliquer les normes du règlement?

  • Lors de la construction d’une nouvelle résidence, il faut implanter une installation sanitaire conforme au règlement Q-2, r.22.
  • Lorsqu’il y a une modification au nombre de chambres à coucher, il est possible qu’il faille augmenter la capacité du système, conformément aux normes du règlement.
  • Lorsqu’on effectue des travaux sur le système de traitement des eaux usées, ceux-ci doivent être conformes aux normes du règlement.
  • Lorsqu’il y a une nuisance ou une contamination de l’environnement par les eaux usées, il faut alors corriger la situation ou remplacer le système sanitaire désuet si ce dernier a été installé avant 1981.

Principales composantes et fonctionnement

Selon les normes du règlement, les systèmes de traitement et d’évacuation des eaux usées doivent être munis, dans la plupart des cas, d’une fosse septique et d’un élément épurateur qui fonctionnent efficacement. 

La fosse septique est un contenant étanche qui reçoit les eaux usées provenant de la résidence. La fosse permet aux matières en suspension de se déposer au fond et retient les matières flottantes qui pourraient bloquer les conduites de l’élément épurateur.

Les matières en suspension déposées dans le fond sont des boues. Ces boues contiennent des bactéries qui digèrent la matière pour la transformer en eau. L’eau s’écoule ensuite vers l’élément épurateur (ex. : élément épurateur modifié, filtre à sable hors-sol, etc.), où le traitement sera complété avant le rejet dans l’environnement. L’élément épurateur permet, entre autres, de détruire les microorganismes responsables des maladies.

Pour un traitement efficace, l’élément épurateur doit être situé sur un terrain dont le sol est perméable et bien aéré.

Vidange de la fosse septique

La vidange de la fosse septique doit se faire régulièrement si l’on veut conserver l’efficacité du système. La vidange permet d’éviter que des solides et des écumes sortent de la fosse et obstruent l’élément épurateur.

Tout propriétaire de fosse septique ou de fosse de rétention doit faire vidanger sa fosse septique obligatoirement. La fréquence varie, selon que la résidence est utilisée de façon permanente ou saisonnière :

  • Une fosse septique utilisée à longueur d’année (bâtiment occupé en permanence ou de façon épisodique) doit être vidangée au moins une fois tous les deux ans.
  • Une fosse septique utilisée d’une façon saisonnière (bâtiment qui n’est pas occupé pendant plus de 180 jours consécutifs) doit être vidangée au moins une fois tous les quatre ans.

Pour qu’un bâtiment soit considéré comme étant saisonnier, il faut compléter une déclaration (aussi disponible à l’annexe A du règlement 1011).

Dans le but de s’assurer que les vidanges des fosses septiques des citoyens se font régulièrement, la Municipalité a adopté le règlement nº1011, exigeant aux citoyens de transmettre à la Municipalité leur reçu de vidange. 

Ainsi, lors de la vidange de votre fosse septique, n’oubliez pas de demander votre facture, afin de la transmettre au Service des permis et des inspections de la Municipalité de Rawdon.

Contaminants provenant des systèmes septiques

Le dispositif d’épuration des eaux usées le plus couramment utilisé pour les résidences isolées au Québec est le traitement par infiltration dans le sol (ex. : avec un élément épurateur modifié, un filtre à sable hors sol, etc.). Cette technique a fait ses preuves et s’est révélée avantageuse là où elle est applicable. Cependant, lorsqu’un de ces systèmes de traitement est aménagé sur un sol inapproprié ou qu’il fait l’objet d’un mauvais emploi ou d’un entretien inadéquat, certains problèmes de contamination peuvent survenir.

Les contaminants provenant des systèmes septiques sont nombreux : éléments nutritifs, bactéries, virus et produits chimiques.

Éléments nutritifs

La majorité des installations sanitaires ne sont pas conçues pour traiter le phosphore qui se trouve dans les eaux usées des résidences, et ce, même si les systèmes respectent les normes du règlement Q-2, r.22.

Une partie du phosphore rejeté de l’installation sanitaire ira se fixer aux particules de sol autour de l’élément épurateur. Compte tenu des propriétés locales du sol, de la hauteur de la nappe phréatique et de la distance, une certaine quantité de phosphore pourra être mobilisée vers les eaux de surface, ce qui entraînera l’eutrophisation accélérée des plans d’eau.

Pour assurer une épuration accrue du phosphore, il est important de conserver une bande riveraine végétalisée (comportant des herbes, des arbustes et des arbres) entre l’installation sanitaire et le lac pour permettre aux végétaux de capter une partie du phosphore avant son arrivée au lac ou dans le cours d’eau. Il faut également utiliser des produits ménagers sans phosphate.

Bactéries et virus

 Les eaux usées mal traitées et rejetées directement dans l’environnement peuvent contenir des bactéries comme le E. coli et des virus comme l’hépatite A, qui peuvent causer de graves problèmes de santé s’ils rejoignent une source d’eau potable. Il est donc important de corriger toute défectuosité entraînant un rejet direct des eaux usées dans l’environnement.

Produits chimiques

Enfin, les produits chimiques utilisés à la maison (ex. : solvants, pesticides, huiles usagées) doivent être retournés dans un dépôt de résidus domestiques dangereux (RDD) au lieu d’être jetés dans l’installation sanitaire, pour ne pas contaminer la nappe phréatique et les sols environnants.

Étapes à suivre pour implanter un système sanitaire

Il y a plusieurs avantages à se doter d’un système sanitaire conforme aux exigences du règlement Q-2, r.22 :

  • Votre propriété conserve sa valeur;
  • Vous aurez l’assurance d’avoir un système conforme et durable, puisque les technologies sont approuvées par le Bureau de normalisation du Québec;
  • Meilleure protection de la nappe d’eau souterraine, de la qualité de l’eau des puits environnants et en définitive de la santé humaine;
  • Meilleure protection des eaux de surface (ruisseaux, lacs).

Voici les étapes à suivre pour l’implantation d’un système sanitaire conforme

1) Contacter l’inspecteur de la Municipalité de Rawdon pour vous renseigner sur les démarches à effectuer pour l’obtention d’un permis d’installation sanitaire.

2) Mandater une personne qui est membre d’un ordre professionnel compétent et qui s’occupera :

  • de déterminer la capacité hydraulique minimale du système (selon le nombre de chambres à coucher dans le cas d’une résidence).
  • de réaliser une étude de caractérisation du site et du terrain naturel.
  • d’élaborer un plan de localisation à l’échelle.
  • de déterminer le dispositif de traitement qui convient à votre terrain et qui est conforme au Règlement Q-2, r.22.

3) Avec le rapport de votre technologue, vous pourrez ensuite demander des soumissions à des entrepreneurs. Le rapport devra également être remis à l’inspecteur en bâtiment pour l’obtention du permis.

4) Obtenir le permis municipal.

5) Procéder à la construction du système.

Consultez également le guide technique sur le traitement des eaux usées des résidences isolées.